Comment produire un habillage sonore ?

par | 17/07/2020 | podcast, voix off

Qu’est-ce qu’un habillage sonore ?

Dans le milieu de la radio, un habillage sonore est un ensemble de sons qui constituent et marquent l’identité sonore du média. L’habillage donne des repères à l’auditeur·ice en lui permettant en quelques secondes d’identifier et de reconnaître facilement le média, l’émission, la chronique ou le podcast qu’il·elle écoute.

Il peut inclure :

  • Jingle : élément sonore musical et chanté, décliné en lent, médium et rapide
  • Sweeper : élément sonore musical et parlé
  • Liner : élément sonore parlé, sans fond musical
  • Acap’ : élément sonore chanté, sans fond musical
  • Tapis ou bed : fond sonore neutre et sans voix sous forme de boucle (8 ou 16 mesures)
  • Cage : fond sonore généralement encadré d’un jingle ou d’un élément de début et de fin
  • Virgule/Pêche : élément sonore court ayant pour but de marquer une transition

Aujourd’hui, « jingle » est devenu un mot fourre-tout dans l’inconscient collectif. On parle d’ailleurs souvent de « jingle parlé ».

Emission ou podcast : un habillage sonore est-il indispensable ?

Non, tout dépend du format de votre concept. L’important est surtout de pouvoir l’identifier, pour qu’il se démarque des milliers d’autres contenus audio disponibles dans les médias et sur internet.

Si la plupart des émissions ou podcasts commencent par un générique ou jingle d’intro, vous n’êtes pas obligé·e de faire pareil. Nous pouvons tout à fait imaginer que ce soit par exemple la musique et/ou l’univers sonore de votre projet qui permette de l’identifier. Dans l’introduction, l’animateur·ice peut rappeler le nom de l’émission sur un fond musical récurrent à chaque épisode.

Votre projet peut aussi commencer par une courte virgule sonore identifiable, la simplicité est souvent synonyme d’efficacité !

Nous pouvons aussi imaginer une expression récurrente qui introduit ou clôture chaque épisode. Souvenez-vous des Guignols de l’info qui commençaient toujours par « Vous regardez toujours la télévision, bonsoir ! » et terminaient toujours par « A ciao bonsoir ! ». Ces quelques mots suffisent à identifier l’émission.

Z

Étape 1 : écriture et validation des textes

Prenez le temps d’écrire les phrases ou suite de mots qui permettront d’identifier votre média ou projet sonore.

Votre habillage sera-t-il chanté ou parlé ? La deuxième option est peut-être la plus répandue et la plus simple à réaliser, cependant un habillage chanté, quand il est bien réalisé, est souvent mieux mémorisé par l’auditeur·ice.

L’écriture du texte doit prendre en compte l’aspect sonore. Ecrivez en parlant ou en chantant pour visualiser le rendu final.

Dans le cas où votre client·e connaîtrait mal l’univers de la radio ou du podcast, il·elle sera souvent tenté·e de vouloir écrire trop de mots, trop d’informations. Il n’est pas toujours nécessaire de faire des phrases. Simplifiez l’écriture au maximum, allez droit au but et laissez aussi de la place à la musique – s’il y en a une – qui permettra de rythmer l’ensemble et ainsi, de donner de l’impact à votre texte.

Si certaines mentions sont indispensables, mais pas forcément utiles à l’auditeur·ice, intégrez-les plutôt dans le jingle d’outro.

Exemple de proposition client : Partir à l’aventure, rêver au-dessus des nuages, pleurer d’émotion. Les libraires du collectif Charybde vous font tomber amoureux d’un livre sans l’avoir lu.  Chaque semaine, trois conseils de lecture, et parfois même, une rencontre avec des auteurs, éditeurs… Ground Flore Café, un podcast de Ground Control.

Contre-proposition : Coups de coeur littéraires, rencontres, auteurs, éditeurs… Ground Flore Café, un podcast de Ground Control, avec la librairie Charybde.

Ecoutez le rendu final ci-dessous, avec une version longue incluant des extraits sonores, et une version courte, plus simple.

Z

Étape 2 : choix du ou des comédien(ne)s voix off

Trouvez le grain de voix qui correspondra à votre projet !

Quand un·e client·e me commande un habillage, je lui propose toujours plusieurs solutions :

  • enregistrement de ma propre voix, la solution la plus économique.
  • enregistrement d’un·e autre comédien·ne voix off, auquel cas je lui propose un catalogue de voix avec qui je travaille, qui correspondent au projet.
  • enregistrement de deux voix qui se répondent, en général une voix féminine et une voix masculine.
  • dans le cas d’un jingle chanté, il faudra souvent enregistrer un ou plusieurs chanteurs et chanteuses, une solution souvent plus chère et plus complexe à produire. Dans ce cas de figure je recommande de passer par un studio spécialisé dans ce domaine. L’un des plus connus dans le milieu de la radio : Freeway Music, l’entreprise des frères Costa.

Dans l’exemple ci-dessous, j’ai produit l’habillage de l’émission « Back to School » pour Cristal FM. L’idée était de casser l’aspect studieux de l’école par un esprit rock et rebelle. Un habillage co-enregistré avec Bénédicte Fischer, ex voix off d’Europe 1.

Exemple de co-enregistrement (Back to School, Cristal FM)

Dans ce deuxième exemple enregistré pour Fréquence Auto, vous pouvez entendre les voix de Bénédicte Fischer et d’Alexandre Le Berre.

Z

Étape 3 : prise de son des voix en studio

Les textes sont prêts, les voix off sont sélectionnées, il est temps de passer en studio.

Matériel :

Il est indispensable d’enregistrer dans un studio ou home-studio de qualité. Vous devez disposer de micro(s) et préampli(s) professionnel(s), d’une bonne interface audio et d’un traitement acoustique de votre pièce.

Personnellement j’enregistre avec le matériel suivant : micros Blue Kiwi et Neumann TLM102, préamplis 710 Twin-Finity (UA), interface audio Apollo 8 Duo (UA), monitoring Dynaudio BM6A et stabilisateur de tension Furman M-10xE.

Interprétation :

L’interprétation du texte contribuera largement au rendu de votre habillage et à son efficacité.

Au-delà du placement de la voix, c’est-à-dire poser sa voix et maîtriser les bonnes techniques de respiration, d’articulation et d’intonation, il est souvent nécessaire d’interpréter le texte. D’où le métier de « comédien·ne voix off ».

Pour donner un exemple caricatural, nous mettrons de l’émotion dans un enregistrement pour Chérie FM, en revanche nous emprunterons un ton plus neutre dans le cadre d’un jingle institutionnel.

Exemple de ton léger et souriant (Ciné, Radio, Apéro)

Z

Étape 4 : nettoyage et traitement des voix

C’est ici que commence notre travail de production sonore.

Maintenant que les voix sont enregistrées, nous allons procéder à plusieurs étapes de nettoyage puis de traitement sur un logiciel d’édition audio multipiste, ou séquenceur.

Tout d’abord, nous commençons par découper notre piste en morceaux pour effectuer un tri et une sélection des meilleures prises. N’hésitez pas à utiliser des codes couleurs pour vous organiser et mieux vous repérer.

Une fois que tout est bien organisé, nous pouvons normaliser chaque élément afin d’obtenir un volume homogène d’une prise à l’autre. Pensez bien à créer une piste par comédien·ne.

Dans le cas d’une production d’habillage, nous supprimons généralement toutes les respirations et bruits de bouche. Notre but étant d’atteindre un résultat propre et professionnel, quitte à ce qu’il manque parfois de naturel. Evidemment, là encore cela dépend de votre projet et du rendu souhaité.

Une fois que les pistes sont nettoyées, nous appliquons un equaliseur différent sur chaque voix, afin de mettre en valeur leurs plus belles fréquences.

L’étape suivante consiste à ajouter un compresseur pour modifier la dynamique de la voix et donner une impression d’amplification du volume, sans qu’elle sature pour autant.

Enfin il est possible d’appliquer d’autres effets via plugins, selon le type de son recherché, tels qu’une reverb, un transformeur vocal, un filtre effet téléphone, etc.

Z

Étape 5 : la musique et le sound design

Nous allons à présent finaliser la création de notre univers sonore par l’ajout de musique, bruitages ou extraits en adéquation avec votre projet…

La musique : 

Ici, nous avons deux possibilités. La plus économique consiste à proposer un éventail de morceaux ou boucles sonores libres de droits, pour ensuite les retravailler et les adapter à votre création.

La plus créative, mais moins économique, est la création d’une composition sur-mesure, exclusivement conçue pour votre projet. Evidemment cette solution nécessite plus de temps de travail et d’allers-retours, mais elle peut vous permettre d’arriver à un meilleur résultat.

Le sound design : 

Il est fréquent d’entendre des effets de transition dans les jingles, notamment en intro et outro, tels que des whoosh, fuse ou wave, topper ou rampes… Ils ne sont pas forcément nécessaires. L’idéal est de travailler uniquement avec les éléments qui composent la musique, de les découper et de les retravailler avec différents plugins.

Vous pouvez aussi utiliser des bruitages qui correspondent à l’ambiance de votre projet audio.

L’ajout d’extraits sonores : 

Dans mes créations pour Ground Control Studio, j’aime jouer avec des extraits sonores, de films, d’émissions TV… Dans l’exemple ci-dessous, j’ai utilisé la voix de De Funès pour apporter une touche de légereté au contenu.

Exemple d'ajout d'extraits (La Contrexpo)

Dans ce deuxième exemple, Sanef 107.7 m’a sollicité pour la production du jingle de la chronique « Plateau TV ». Le but était de faire un medley créatif à partir d’extraits télé ou de répliques de films.

Z

Étape 6 : mixage et pré-mastering

La partie créative est à présent terminée, il faut désormais passer à la technique !

Le mixage consiste à équilibrer le volume, la profondeur et la panoramique de chaque élément, voix, musique et ambiances sonores, pour un rendu agréable, en laissant généralement la voix au premier plan. Bien exploiter le spectre stéréo et la répartition dans l’espace sonore, permet de rendre chaque son plus intelligible.

Bien que cette étape soit majoritairement technique, elle est aussi en partie artistique puisqu’elle permet de finaliser l’ambiance sonore, en choisissant par exemple de mettre l’accent sur un élément plutôt qu’un autre, ou d’apporter une couleur ou un grain particulier à votre son.

Lors du mixage de jingles, il est également fréquent de doubler les voix et de les superposer, en ajoutant un effet différent sur chaque piste. Exemple, une piste parlée et une piste murmurée, comme dans l’extrait ci-dessous que j’ai réalisé pour la CNAV.

La dernière étape qui succède au mixage est le mastering (ou prémastering). Il est tout à fait possible de se contenter d’ajouter différents plugins sur votre tranche master : équaliser, compresseur, compresseur multibande et limiteur, d’effectuer les bons réglages et de procéder à un export à -0,1 db. Cette solution économique convient la plupart du temps, notamment dans l’univers du podcast.

Cependant, le mastering est une tâche particulièrement complexe qui nécessite de nombreuses années d’expérience, et pour le faire dans les règles de l’art, il faudra exporter votre mix à un niveau compris entre -6 et -4db avant de l’envoyer en studio de mastering. Ce niveau d’export permet de laisser une marge de manoeuvre à l’ingénieur en charge du mastering.

Si votre jingle est destiné à être diffusé sur une radio, n’oubliez pas que celle-ci sera équipée, dans la plupart des cas, d’un traitement de sortie, permettant entre autres d’harmoniser le volume de diffusion. Ce traitement comprend généralement EQ, compresseur et limiteur. Dans ce cas de figure, anticipez et n’abusez pas de la compression lors du mixage et du mastering.

A présent vous savez tout sur la réalisation d’un habillage sonore ! Vous souhaitez faire appel à mes services ? Contactez-moi !

Micro-trottoir : 5 étapes clés

Micro-trottoir : 5 étapes clés

Comment réaliser un micro-trottoir ? Conseils matériels, trucs et astuces pour aborder des inconnus, gagner en efficacité, et éviter les erreurs de débutant

Ground Control : un studio de podcasts

Ground Control : un studio de podcasts

Ground Control Studio produit aujourd’hui une quinzaine de podcasts. Des formats de 3 minutes à 1h sur des thèmes variés : cuisine, écologie, philosophie…

Pin It on Pinterest