· 

#reforestaction

REFOREST'ACTION

Je ne voulais pas que cette chanson se limite à une histoire d'amour et de jeux de mots, mais qu'elle sensibilise à la protection de la faune et de la flore. Chaque année, ce sont plus de 13 millions d’hectares de forêts qui disparaissent.

 

Afin de rendre le projet plus concret, j'ai pris contact avec Reforest'Action pour m'engager à planter 1 arbre au Sénégal toutes les 100 vues du clip sur YouTube.

À ce jour 70 arbres ont déjà été plantés, cette petite forêt représente :

  • 70 000 km en voiture compensés
  • 140 abris pour animaux créés
  • 233 mois d'oxygène générés
  • 70 heures de travail créées

ÉCOLOGIQUE

Shooting photo du single la radarophobie

Contribuer à la reforestation tout en sensibilisant à l'importance de la nature. 100 vues = 1 arbre planté au Sénégal.


HUMORISTIQUE

Radar de Jouy-en-Josas

Un texte riche en jeux de mots issus de l'agriculture biologique.


POÉTIQUE

Mes plus belles contraventions

Les 4 thèmes de la poésie lyrique réunis dans une comptine qui s'adresse aussi bien aux adultes qu'aux enfants.


CRÉATION DU CLIP

Hêtre Heureux est ma première chanson faite maison de A à Z : écriture, composition, enregistrement, arrangements, mixage, mastering, montage, création vidéo/graphique et communication.

 

Le but était de raconter une histoire sous forme de comptine, utiliser des dessins et des animations permettait d'illustrer parfaitement le texte.

 

Si vous souhaitez vous aussi réaliser ce type de vidéos, il existe plusieurs logiciels d'animation story telling / draw my life tels que :

Pour chacun, les budgets et les fonctionnalités varient, tout dépend de votre projet. Mon choix s'est finalement axé vers Videoscribe. J'ai ensuite retravaillé des images vectorielles libres de droits sur Adobe Illustrator.

 

Il faut aussi prévoir voix off / narration, sound design (ambiance sonore) et éventuellement une musique libre de droits ou une composition sur-mesure.

 

Ce sont des services que je propose dans l'espace pro. Vous souhaitez bénéficier de ces prestations ? N'hésitez pas à me contacter ou à m'indiquer votre projet en commentaire.


UNE DIMENSION EDUCATIVE

Si cette chanson est à la base destinée aux adultes, les images, la musique et les paroles plaisent beaucoup aux enfants.

 

Les jeux de mots et calembours leurs permettent d'apprendre à jouer avec la langue française de façon ludique, à différents niveaux et degrés de compréhension. 

 

Le message écologique à la fin permet également d'ouvrir vers une réflexion sur la nature.


PAROLES DE LA CHANSON

Histoire d’amour, au cœur du bois,

Dans la forêt de Perceuse,

C’est l’histoire de Jean-Pierre Dubois,

Qui s’est trouvé une amoureuse.

 

Jean-Pierre Dubois c’est un hêtre,

Qui en a scié toute sa vie,

Il lui manquait à peine un mètre,

Pour brancher l’amour de sa vie.

 

Car à quelques pas d’écureuils,

Vivait un hêtre célibataire,

On l’appelait Isa Bellefeuilles,

C’était la star de la clairière.

 

Bella fagus sylvatica,

Elle avait des racines latines,

Et un jour Jean-Pierre décida,

De lui murmurer cette comptine :

 

Dans ces six prés nous sommes si près,

D’hêtres heureux près des cyprès.

Danser si près, être précis,

Si près d’un hêtre désiré.

 

Désirer si près d’être heureux,

Un hêtre heureux désireux.

Dans ces six prés, près des cyprès,

Désirs si près d’être dansés.

 

Jean-Pierre touchait du tilleul,

Pour qu’elle réponde à sa chanson,

Mais Isabelle dure de la feuille

N’y prêtait même pas attention.

 

Il fredonna Claude Debuisson,

Chantonna Gabriel Foret,

Leforestier, Souchon, Dutronc,

Mais Isabelle l’ignorait.

 

Il y avait encore du bouleau,

Avant d’l’embrasser sur la souche,

Mais Jean-Pierre un peu lourdeau,

Était certain d’avoir une touche.

 

Le lendemain, il ressaya,

Même si ça sentait l’sapin,

Sans employer la langue de bois,

Il chanta plus fort son refrain.

  

(Refrain)

 

Jean-Pierre avait fait chou blanc,

Il se racontait des salades,

Face à cette arbre indifférent,

Il arrêta sa sérénade.

 

Il s’en voulait de ses soucis,

Parce qu’il avait des pensées,

Presque toute son énergie,

Pour un espoir rose fané.

 

Avant que son feuillage s’iris,

Et que Jean-Pierre perde patiences,

Le vent tourna dans les lys,

Pour souffler dans le bon sens.

 

Et c’est au ras des pâquerettes,

Qu’elle eut vent de sa poésie,

Isabelle tourna la tête,

En lui d’mandant "Qu’est-ce que t’as dit ?"

  

(Refrain)

 

Isabelle très touchée,

Par cette déclaration,

Accepta de danser,

Au rythme des saisons.

 

Ils rapprochèrent leurs branches,

Et dansèrent dans le vent,

Du lundi au dimanche,

De l’été au printemps.

 

Ils s’envoyèrent des fleurs,

Sans s’envoyer sur les roses,

Ils nageaient dans le bonheur,

De leur amour en symbiose.

 

Mais aujourd’hui Jean-Pierre,

Et Isa Bellefeuille,

Forment à eux deux une étagère,

Et un beau fauteuil.