#bali


Cap sur la destination touristique la plus importante d'Indonésie : Bali. Cette île située entre Lombok et Java se trouve à plus de dix-mille kilomètres de la France, soit vingt heures de vol environ.

 

Même hors saison, le tourisme y est très présent, avec ses avantages et ses inconvénients. Heureusement, il est encore possible de s'isoler en pleine nature, notamment dans le Nord-Ouest de l’île.

 

Ci-dessous, une ambiance sonore de la forêt de Munduk, captée avec mon téléphone.


LA FORÊT DE MUNDUK

Perchée à mille mètres d'altitude, la ville de Munduk est le lieu que j'ai préféré à Bali. En raison de sa hauteur, le climat y est différent du reste de l'île ce qui permet de profiter d'une certaine fraîcheur du soir au matin. C'est un des rares endroits où vous pourrez entrer en pleine communion avec la nature et faire des randonnées entre collines, jungle et rizières. 

 

Perdus au milieu de nulle part, de nombreux insectes et animaux peuvent évoluer dans leur milieu naturel, en plein cœur d'une magnifique végétation. C'est également à Munduk qu'il est possible d'admirer la plus haute cascade de Bali : la cascade Laaga.

Ci-dessus, des animaux aperçus au "Bali Zoo". Le curieux animal en haut à gauche est un "chat-ours" ou binturong. Ch'est très mignon, mais chat chent fort. En revanche, ce zoo n'est pas forcément un lieu que je vous recommanderais.


AVEZ-VOUS DÉJÀ ENTENDU... UN GECKO ?

Lors de ce voyage, hormis le bruit des lézards dans la nuit, la chauve souris qui dormait dans la salle de bain ou encore l'énorme cafard sorti de ma lessive, j'ai entendu pour la première fois le son d'un gecko. J'ai réussi à l'enregistrer pour en faire une composition exotique intitulée "Java Gecko", en référence à l'île de Java et au côté dansant du morceau.


LA CUISINE À BALI

Impossible de parler de Bali sans évoquer l'excellente cuisine indonésienne. Les spécialités vous transportent : tantôt sucrées, salées, épicées, fruitées, elles déclenchent dans votre bouche une explosion de saveurs. La cuisine balinaise est à la fois saine et surprenante. Je pense avoir essayé toutes les spécialités, tout est très bon et très inspirant.



LA MONKEY FOREST À UBUD

Quand les animaux sont bien traités et qu'ils ne sont pas exploités dans le cadre du tourisme, cela ne pose pas de problème. C'est le cas de la Monkey Forest, à Ubud. Forcément vu d'ici, c'est un peu Ubudumonde, mais ça vaut le détour. Ici les singes ont l'air plutôt heureux malgré le nombre important de touristes. L'un d'entre eux s'est d'ailleurs beaucoup attaché au mini-singe de mon sac Kipling... 

Malheureusement ce n'est pas pas toujours le cas. La "Turtle Island", pourtant recommandée dans un célèbre guide touristique, est un lieu où les animaux sont maltraités et utilisés pour de l'argent. Les tortues de mer en sont les principales victimes.


L'HINDOUISME BALINAIS

La religion a une place importante à Bali, surnommée "L'île des Dieux". 4 Balinais sur 5 pratiquent "l'agama hindou dharma", l'hindouisme du Dharma. Ils consacrent beaucoup de temps à leur religion, très ritualisée. Chaque village abrite trois temples, il y a donc plus de cinq mille temples à Bali.

Il est encore possible de trouver sur cette île - et ailleurs je l'espère - ce en quoi on croit de moins en moins dans notre société de consommation : un lieu où l'individualisme n'est pas encore omniprésent et où on donne souvent sans attendre en retour, un lieu où la nature est parfois intacte et où l'homme la respecte, un endroit où le bonheur réside souvent dans la simplicité.